COMITE DE PILOTAGE DU 6 AVRIL 2018

 In Suivi des travaux

Pour son second Comité de Pilotage de l’année, nous nous sommes retrouvés dans les locaux quotidiens de MicroAgri à La Maison des Suds (UMR 5319-CNRS) à Pessac.

Ce dernier a pu être diffusé via le réseau proche de MicroAgri (partenaires du Comité d’Accompagnement de MicroAgri, Organismes Professionnels Agricoles, associations, collectivités territoriales, étudiants etc.) et des médias (radios, journaux locaux). Grâce à cette méthode, nous estimons que plus de 1 500 personnes ont eu écho du recensement.
Après avoir défini les objectifs que pouvaient recouvrir les micro-fermes et mis en place une nomenclature pour élaborer le formulaire en ligne validé lors du dernier COPIL, le recensement participatif a pu être lancé mi-février.

Visuel introductif au recensement en ligne

Capture d'écran de la plateforme de recensement en ligne

Dans un premier temps, nous avons donc pu présenter et discuter des premiers résultats concluant l’étape préliminaire du projet : l’Identification. À ce jour, 126 fermes se déclarent comme appartenant au mouvement des « micro-fermes ». Chaque information obtenue alimente une base de données permettant d’inventorier les micro-fermes girondines. Même si les degrés de remplissage des formulaires sont inégaux, cela sera compensé en partie par des appels téléphoniques que le coordonnateur effectuera mais aussi et surtout par  l’étape suivante : la Caractérisation.

 

Dans un second temps, il s’agissait d’aborder cette seconde étape de Caractérisation visant à comprendre plus précisément le fonctionnement interne et le lien au territoire d’un panel de micro-fermes sélectionnées. Cette analyse prendra la forme d’enquêtes en cours de préparation par les deux nouvelles stagiaires, Marlène et Alice aux profils complémentaires. Pour des raisons de temps (élaboration de grille d’entretien, enquêtes sur le terrain, retranscription, analyses, valorisation), notre échantillonnage se basera sur un effectif de 20 fermes exerçant des activités et ateliers de production variés (maraîchage, élevage, viticulture, plantes aromatiques, etc.). Après discussions, notre seul critère discriminant sera celui de la date d’installation devant être supérieure à 3 ans pour être suffisamment représentative de chaque cas étudié.  Il a donc été décidé que la superficie n’était pas le critère discriminant.

 

Nous avons ensuite échangé sur les méthodes et formes les plus pertinentes pour réaliser nos enquêtes de terrain. Les stagiaires traiteront conjointement le volet des logiques agronomiques et le volet de la trajectoire de vie mêlée à l’évolution du lieu de la micro-ferme avec l’aide d’un questionnaire servant de guide lors des entretiens. Ces approches qualitatives viseront, à terme, à vérifier si les 5 objectifs sont validés ou non par chacun des cas étudiés via une méthode par indicateurs. Après un premier essai, la durée de chaque entretien est fixée à une demi-journée afin de satisfaire l’exigence et la finesse requise pour le travail de caractérisation. Lorsque les enquêtes auront démarré, nous affinerons sûrement nos méthodes si besoin. Il nous restera ensuite à discuter de la forme que l’on décidera de donner aux documents de description et d’analyses des fermes rencontrées.

 

Puis dans un dernier temps, nous avons parlé de faits annexes en lien avec les travaux de l’équipe de MicroAgri. Un événement important cette année : le festival « Les AgroFolies » sur l’agro-écologie (31 mai au 2 juin) organisé par un collectif d’acteurs qui s’est formé fin 2017 : Générations Futures, Colibris, Achillée&Ciboulette, Terre de Liens, Agrobio Gironde et plusieurs citoyens engagés. Nous rejoignons l’aventure en organisant la soirée de lancement du jeudi 31 mai qui sera aussi l’étape bordelaise de la tournée française de Jean-Martin Fortier (maraîcher au Québec, auteur du livre à succès « Le jardinier-maraîcher », 2012) organisée par l’association Fermes d’avenir .

Affiche du festival "Les AgroFolies"

Nous allons co-organiser cette soirée animée autour d’une conférence-débat et d’un buffet. De plus, 3 courts-métrages réalisés par des étudiants en Master 1 de Géographie encadrés par la responsable et le coordonnateur de MicroAgri au fil du dernier semestre seront projetés. Ils évoqueront des situations concrètes de micro-fermes de paysans et paysannes en Gironde. La première partie de cette soirée sera également l’occasion pour nous de présenter et faire part des premiers résultats des travaux de recherche-action mené par MicroAgri au public depuis maintenant plus d’un an.

 

Dans la continuité des travaux de MicroAgri, le coordonnateur du projet envisage de débuter une thèse avant la fin de l’année qui portera sur la « place et le rôle des micro-fermes dans la relocalisation de l’agriculture ». Il travaille actuellement, en collaboration avec les membres du Comité Opérationnel (Mayté Banzo et Bernard Del’homme), pour trouver des pistes de financements auprès de diverses instituions.

 

Enfin nous explorons les différents moyens de poursuivre l’aventure de MicroAgri dont l’échéance financière est proche. Nous comptons déposer un dossier en réponse à un nouvel Appel à Projets lancé par la Fondation de France : « Transitions alimentaires et agroécologiques ». Ce sera une opportunité pour réfléchir au devenir de MicroAgri et envisager un futur pour lequel les recherches pourraient prendre une dimension opérationnelle voire professionnelle (observatoire-accompagnement de projets, formations).

Recent Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search