Un voyage d’étude en Dordogne pour élargir le réseau de MicroAgri

 In Vie du projet

Compte-rendu du voyage d’étude en Dordogne (26-27/06/2018)

C’est dans la lumière crue d’un matin ensoleillé qu’une partie de l’équipe de MicroAgri (Damien et Loïc) a quitté son périmètre d’étude girondin pour en apprendre davantage sur les actions menées sur les terres de Dordogne. Nous avons sillonné les routes périgourdines pour aller à la rencontre de nos partenaires du futur projet de création d’un réseau régional de développement des micro-fermes (dossier Fondation de France déposé en mai dernier – résultats attendus pour octobre 2018).

Notre virée fait suite à l’invitation de Jacques Chèvre (paysan à la retraite, Président de Pays’en Graine, trésorier de Terre de Liens Aquitaine et membre du CA de La Maison des Paysans) à deux journées au programme dense.

Ce fut au cours des 26 et 27 juin 2018 que nous avons eu l’opportunité d’observer et participer à pléthore d’évènements (Assemblée Générale, Réunions internes et publiques, Visites des entrepreneurs à l’essai, etc.) témoignant de la vivacité des actions menées en Dordogne et en lien direct avec les travaux de MicroAgri.

Retour en détails sur notre dernier déplacement en Dordogne …

 

Jour 1 : mardi 26 juin 2018

- Assemblée Générale de Pays’en Graine à la Maison d’Amédée à Bourrou

Sous la présidence de Jacques Chèvre et animé par Emmanuel Marseille (directeur d’Agrobio Périgord), nous avons pu assister à l’AG annuelle de l’association en présence des quelques « couvés » de l’association (entrepreneurs à l’essai) et d’autres acteurs locaux partenaires.
Pays’en Graine est une association créée en 2014 par Terre de Liens Aquitaine, Agrobio Périgord, La Maison des Paysans, l’EPLEFPA de Périgueux (Etablissement Public Local d’Enseignement et de Formation Professionnelle Agricole - lycée agricole), et Altitude 24 / BGE accompagnant le dispositif des espaces-test agricoles en Dordogne. Elle fait partie du Réseau national des Espaces-Test Agricoles (RENETA) et en soutient les valeurs.

La salle de l’AG de Pays’en Graine

Cette AG avait pour objectif d’asseoir un peu plus la légitimité des espaces-tests agricoles, encore trop souvent marginalisés, auprès des collectivités et Organisations Professionnelles Agricoles. Elle a témoigné de l'intérêt de mieux connaître et soutenir cette agriculture alternative qui est, selon les mots de son président, « vivable, viable et durable » et
Dans les faits, 5 « paysans en graine » se sont installés en 2017 et 22 sont actuellement en cours de test d’activité. Ces chiffres sont le résultat d’un important travail d’animation, en grande partie assurée par les structures fondatrices. L’association envisage de renforcer son volet animation, nécessaire à la pérennité des actions mises en œuvre.

L’équipe a aussi eu l’opportunité de présenter et de diffuser les tenants et aboutissants du projet MicroAgri lors de l’AG. Cette matinée s’acheva dans la convivialité par un repas entre les participants de l’AG, préparé par le « Collectif les Pieds dans le plats » désirant rapprocher la restauration collective des produits de qualités grâce à l’aide de cuisiniers et diététiciens.

Le déjeuner préparé par le collectif « Les pieds dans le plat »

- Réunion interne de présentation du futur MIL (Marché d’Intérêt Local)

L’après-midi, nous avons pu assister à une réunion dans les locaux d’Agrobio Périgord à Périgueux regroupant des représentants de l’association Manger Bio Périgord (plateforme territoriale de commercialisation des produits bio locaux pour la restauration collective), une représentante de l’association Question de Culture (Accompagnement à l’insertion socio-professionnelle dont un volet porte sur le maraîchage biologique), Mme Brigitte Allain (ancienne députée à l’origine de la loi d’ancrage territorial de 2016 et de la création de l’outil Projet Alimentaire Territorial - PAT), ainsi que des entrepreneurs en logistique et un représentant de Biocoop. La réunion était à l’initiative d’Emmanuel Marseille.

Ce fut un moment d’information du projet de MIL (Marché d’Intérêt Local) impliquant la ferme des Nebouts à Prigonrieux achetée par la Communauté d’Agglomération de Bergerac (CAB) dans le cadre du PAT du Bergeracois.

En est ressorti :
• une envie partagée de co-construire ce projet de MIL,
• la nécessité d’avoir davantage des données chiffrées sur la filière afin de gérer de la manière la plus efficiente possible l’approvisionnement et le stockage des produits dans les pôles alimentaires,
• l’idée qu’un imposant local existant sur Bergerac, acquis par la CAB, pourrait être le support de ce projet… en discussion.

 

- Visite guidée de l’ancienne ferme de Jacques Chèvre

Enfin nous avons eu le plaisir d’avoir une visite personnalisée de l’ancienne ferme laitière caprine de Jacques Chèvre à Razac-d’Eymet, « Les folies chevrières » qu’il a transmis avec succès en 2008.

 

>> L’Assemblée Générale de Pays’en Graine témoigna du besoin de reconnaissance des installations des Non-Issus du Milieu Agricole (NIMA) souvent majoritaires dans le cas des micro-fermes et l’intérêt du dispositif des lieux-test pour ces nouveaux profils. Mais en dépit de l’intérêt croissant des politiques pour ces sujets, le manque de soutien financier est encore à déplorer.
Ainsi, après avoir commencé la journée sur la partie relevant de l’amont des micro-fermes (formations, installations), l’après-midi nous a permis de questionner la partie aval de celles-ci en matière de débouché dans la restauration collective.

 

Jour 2 : mercredi 27 juin 2018

Après avoir passé une soirée riche en échanges chez notre hôte de séjour, nous sommes repartis à la rencontre d’autres personnes faisant partie du réseau de Pays’en Graine.

- Visites de « micro-fermes en couvés » auprès de Pays'en Graine

.Visite de l’espace-test d’Aurélien et Laurence à Saint- Capraise- d’Eymet

Depuis 2016, ce jeune couple s’essaie adroitement au maraîchage biologique diversifié sur un terrain familial (0.5 ha cultivé) en mettant en œuvre des pratiques alternatives respectueuses du lieu. Ils ont progressivement agrandit leur surface en culture sur quelques parcelles adjacentes pour assurer au mieux leurs rotations de culture. Ils développent et adaptent leurs outils au gré des besoins. La commercialisation se fait pour l’essentiel en paniers (environ 25/semaines).

À la découverte des outils d’Aurélien

Les clairières cultivées d’Aurélien et Laurence à St-Capraise-d’Eymet

.Visite de l’espace-test de Damien Laplaigne à Bergerac

Ensuite, nous avons fait la rencontre de Damien dans « Les Jardins de Bergerac ». Sur place depuis l’an dernier suite à une reconversion professionnelle complète, il cultive 1 ha de plein champ et 1080m² sous serre, le tout en agriculture biologique. Bien qu’étant en « couvé » avec Pays’en Graine, il a aussi pu profiter du réseau de son propriétaire, Sébastien, fraisiculteur. Ses projets tendent vers un élevage de poules pondeuses et de culture de petits fruits en complément de ses cultures actuelles.
Aujourd’hui ses produits s’écoulent avec succès par la Biocoop de Bergerac et d’autres boutiques locales. Mais il souhaite aussi se rapprocher de Manger Bio Périgord et espère aussi réaliser des ventes à la ferme.

Visite des serres maraîchères de Damien

 

« Les Jardins de Bergerac » de Damien Laplaigne

- Réunion de lancement du PAT de Périgueux

Après une halte-déjeuner à Bergerac en compagnie de l’équipe de La Maison des Paysans, nous nous sommes rendus à la présentation du Projet Alimentaire Territorial de Périgueux par le Pays de l’Isle au Domaine des Chaulnes à Grignols.
Parmi les acteurs présents, il y avait la Vice-présidente du Grand-Périgueux, le Directeur du Pays, le Directeur du Lycée Agricole et le Président du Pays, aussi élu au conseil régional (ex. député).

Après un point général sur le cadre dans lequel s’inscrit ce PAT, ont été énoncées les méthodes. Puis le débat porta sur la place donnée aux diagnostics vis-à-vis des actions menées. Leur souhait est d’associer à la démarche de long terme de mise en place du PAT, des actions à échéance courte. Ce projet ambitieux et fédérateur devrait être effectif d’ici septembre 2018 (recrutement d’un-e animateur-rice en cours).

 

- Réunion de présentation des Controverses Européennes à Bergerac - Maison des associations, Centre Jules Ferry

Pour parachever ce voyage d’étude, nous avons pu assister à une réunion introductive, orchestrée par des représentants de la Mission Agrobiosciences-INRA, de la 24ième édition des Controverses Européennes qui quittent Marciac (32) pour Bergerac. Ce rendez-vous, soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine, ayant pour thématique l’agriculture et l’alimentation, posera la question suivante : « Mais que fabriquent les prospectives ? ». Avec un programme dense oscillant entre conférences et débats, les participants auront l’opportunité d’avoir un espace de médiation pour échanger sur les questions majeures qui animent et animeront l’agriculture de demain. Elles se tiendront du 10 au 12 juillet prochain. Il reste encore des places.

 

>> Les visites des quelques fermes le matin en compagnie de Jacques Chèvre a permis de saisir quelques clés de réussite dans le parcours d’installation via le dispositif de test.
De plus, la réunion de lancement du PAT a permis à l’équipe de MicroAgri de saisir les enjeux de cette politique territoriale à laquelle les micro-fermes peuvent contribuer. On mesure donc toute l’importance d’un réseau tel que Pays’en Graine.
Enfin, la réunion de lancement des prochaines Controverses Européennes a souligné la nécessité de prendre part à des débats suscitant une réflexivité citoyenne renouvelée impliquant chercheurs et non chercheurs. L'arrivée de cet événement atteste aussi d'un dynamisme montant sur les questions agricoles en Dordogne.

 

Au travers de ce voyage, nous avons dépassé le cadre d’étude actuel de MicroAgri pour prendre le pouls des dynamiques à l’œuvre entrant en résonance avec les objectifs du programme de recherche-action (Connaissance et reconnaissance des micro-fermes). La Dordogne a su nous montrer qu’elle était en avance, voire exemplaire, sur certaines actions relatives aux installations agricoles et aux politiques alimentaires locales. À nous de capter cette énergie pour poursuivre l’aventure de MicroAgri en Gironde et l’ouvrir sur des perspectives régionales…

Recent Posts

Leave a Comment

Nous contacter

Not readable? Change text.

Start typing and press Enter to search